Quel est le rôle du courtier des œuvres d’art ?

courtier-des-œuvres-d’art

Le courtier ou apporteur d’affaires est toute personne, physique ou morale, jouant le rôle d’intermédiaire pour assurer le bon déroulement des opérations de vente ou d’achat de biens ou de prestation de services. Son objectif principal consiste à établir un accord entre le vendeur et l’acheteur sur les modalités de l’opération envisagée pour aboutir à la conclusion d’un contrat.

Le courtage : L’activité idéale pour faciliter vos opérations d’achat

Le courtier est un marchand d’art, historien d’art de formation. C’est un expert sans galerie ou boutique, qui joue le rôle d’intermédiaire entre les acheteurs à la recherche d’une pièce d’art en toute discrétion. Pour assurer une négociation réussie, il doit maitriser la langue anglaise.

Le courtier d’art est le mandataire de ses clients qui tend à leur négocier la signature de contrats avec les galeries, particuliers ou artistes, les assiste dans l’exécution de ceux-ci.

Pour assurer à ses clients une protection optimale de leurs intérêts, il doit comparer avec précision les offres sur le marché, négocier les tarifs, éventuellement et intervenir en cas de litige. Il doit en sus être informé des dernières tendances et évolutions du marché de l’art.

Contrairement à l’agent commercial, le courtier ne représente pas ses clients mais il se contente de le mettre en relation avec un acheteur ou un vendeur potentiel. Cela dit qu’il ne prend pas d’engagement pour le compte de son donneur d’ordre et ne se charge pas de signer des contrats. L’exercice de son activité se réalise de manière indépendante, en entreprise individuelle ou en société. Il n’achète ni des biens ni des prestations de services en son nom propre et sa mission consiste simplement à mettre en relation d’affaires un vendeur ou un acheteur avec son donneur d’ordre.

Le courtage : Les conditions de cette activité

Pour exercer le métier de courtier, il faut disposer d’une immatriculation au registre du commerce et des sociétés, soit sous forme d’entreprise en nom propre. Ceci dit qu’il peut agir en tant que commerçant ou bien en tan que société commerciale.

Le contrat de courtage est librement formé par les parties et prend fin soit à la réalisation de l’opération, soit à l’arrivée du terme fixé par les parties. L’écrit n’est donc pas obligatoire mais il est nécessaire de prévenir d’éventuels litiges. Il peut être à durée déterminée ou indéterminée et doit comprendre en général, des clauses relatives aux obligations respectives des parties, à la rémunération du courtier, à l’obligation de non-concurrence ou encore de secret.

—————————–

Que savez-vous des métiers d’art ?