Les compétences professionnelles requises chez le courtier

Couturier en art
Courtier en art : L’aventure de l’art est à votre portée
novembre 4, 2015
un couturier en art
Quelle formation dois-je suivre pour devenir un courtier en art ?
novembre 4, 2015
compétencesle courtier

Pour devenir courtier il faut avant tout savoir répondre aux goûts personnels des clients et aux exigences des tendances. Dans la réalisation de ses œuvres, il doit faire preuve de créativité et marquer la différence entre le prêt-à-porter commercial et un travail fait à la main et sur-mesure qui correspond aux désirs du client.

Le couturier : un modéliste, coupeur et conseiller

Selon les modèles proposés par ses clients, le couturier prend des mesures et établit un patron d’après un modèle commandé par un acheteur/client ou bien réalisé par lui-même. Il se met par la suite à découper les tissus et fabriquer la toile (moulage du corps) en travaillant sur un mannequin.

Son goût pour la perfection et son sens artistique en jouant avec les formes, les couleurs et matières (fluides, vaporeuses…) sont les clés de sa réussite. Mais son objectif crucial consiste à mettre en valeur la silhouette de son client et lui confectionner un modèle de luxe et raffiné.

Cela dit que le couturier ne doit pas uniquement savoir coudre. Il faut qu’il sache faire des retouches, des ourlets, des doublures. Il peut aussi conseiller ses clients, leur proposer des couleurs, des formes et des tissus adaptés.

Les Compétences requises d’un couturier

– Excellentes bases en stylisme et couture

– Maîtrise des techniques de fabrication

– Sens artistique, précision et soin

Formations du couturier

Les futurs couturiers peuvent choisir le CAP Métier de la mode vêtement flou, le CAP Métier de la mode option vêtement tailleur ou le bac pro Métiers de la Mode option vêtement ou encore le DMA Costumier-réalisateur.

Il peut exercer en atelier, salarié ou indépendant. Il doit assurer la gestion de sa boutique et disposer de compétences en comptabilité et gestion. Sa clientèle est son principal capital, c’est pourquoi, il doit savoir fidéliser ses clients. Il peut travailler dans la haute couture (Chanel, Dior, Yves Saint Laurent, Céline…). Pour réussir il doit avoir beaucoup de goût, voire du génie, du doigté et un excellent sens relationnel pour percer dans le milieu. Mais la chance est aussi importante que le professionnalisme ! Cela n’empêche qu’il peut agir de manière à dénicher les offres les plus attrayantes pour se faire connaitre sur le marché et acquérir une certaine renommée grâce à sa personnalité, ses talents artistiques et commerciaux.

Coté rémunération, son salaire tourne autour du Smic, mais il peut vite grimper dès qu’il parvient à fidéliser une large clientèle.

———————————-

Pour aller plus loin cliquez ici